Caline

calinePlume,Violette et Caline
Dans un autre poney club, lors d’une première visite, nous avons rencontré Plume et Violette. Elles semblaient perdues dans ce club qui avait tout de l’Arche de Noé : un énorme dindon peu accueillant qui montait la garde, des cochons vietnamiens obèses, des lapins accompagnés de cochons d’Inde, des oiseaux en cage, des chiens et des chats qui rodaient autour d’eux, et bien sûr des chevaux et des poneys de toutes races, tailles, couleurs et caractères.
Plume et Violette nous attendaient, attachées à une barrière d’obstacle. Au premier regard, nous les avons trouvées tellement jolies …
Plume paraissait d’humeur douce, patiente, bien éduquée et sans risque. Violette, par contre, semblait inquiète, surprise par nos demandes et sur l’œil. Elle acceptait nos caresses mais refusait de nous donner ses pieds. Nous avons d’abord pensé que cela venait de sa jeunesse (elle avait seulement 2 ans) et d’un manque d’éducation. Mais il y avait autre chose : en insistant calmement pour qu’elle nous donne chacun de ses pieds, nous avons découvert que ses quatre sabots étaient complètement pourris. Elle souffrait donc terriblement et avait peur de souffrir encore davantage en nous donnant ses pieds. Impossible de la laisser dans cet état là. Plume et Violette ont donc rejoint Pimprenelle et Pompon, ravis d’avoir de la compagnie.
Quant à Caline, nous l’avons découverte, quelques semaines plus tard, entourée d’un veau et d’un âne, tous trois dans la boue jusqu’aux genoux. Caline semblait mal en point, elle marchait avec difficulté, son poil était hirsute et elle toussait régulièrement. En dehors de cet état de santé déplorable, elle était d’une douceur et d’une gentillesse sans fin. Caline la caline est donc repartie avec nous. Comme chaque poney de l’élevage, elle a été lavée, brossée, examinée et à reçu les soins nécessaires à son bien être. C’est ainsi qu’elle voit très régulièrement son vétérinaire, son maréchal-ferrant et son dentiste.
Aujourd’hui, chaque ponette a trouvé sa place dans le groupe des poneys et auprès des enfants : Plume est la nounou des bébé-cavaliers, Violette donne des émotions et prête sa blancheur angélique aux cavaliers en maternelle, Caline forme les plus grands.Kaline est la première ponette que nous avons perdu. Ce fut un immense chagrin car a force de les voir tous les jours, nous avions oublié que les poneys aussi sont mortels. Kaline était déjà bien agée quand elle a commencé a souffrir de ses pieds. Quand nous l’avons acheté nous savions qu’elle souffrait d’un pied bot c'est-à-dire qu’un de ses pieds étaient déformé. En prenant de l’âge, le problème est devenu plus grave et Kaline ne pouvait plus travailler car nous avions peur qu’elle souffre. Nous lui avions commandé une paire de chaussures (en Belgique) et elle acceptait de les mettre. Comme elle souffrait quand elle marchait sur des pierres, elle dormait en dehors du parc, dans le sable ou sur l’herbe. Mais comme elle était âgée, il semble qu’elle ait « oublié » de boire régulièrement (comme elle passait la nuit seule elle ne voyait pas les autres boire et ne buvait donc pas dans la gamelle qui lui était destinée). Au bout de quelques jours elle est tombée en déshydratation et les perfusions que nous lui avons fait n’ont pas permis de la sauver. Elle nous manque beaucoup, cette ponette était la gentillesse même, elle pardonnait toutes nos erreurs, toute notre impatience et elle acceptait tout des enfants.

Les poneys de l'enfant ------ Pour toute information appelez au 06 62 44 36 39

Please publish modules in offcanvas position.